Histoire

Nous pouvons retracer une présence française au Nunavut dès le 17e siècle, lors de l’exploration du Nord canadien, de la traite des fourrures et des initiatives visant à évangéliser les populations autochtones. Ainsi, les équipages de baleiniers et de navires marchands, les coureurs des bois, les explorateurs ont assuré tour à tour une présence française dans l’Arctique canadien. La sédentarisation de cette présence française s’effectue, elle, essentiellement par l’entremise des commerçants de l’époque et des missionnaires oblats qui établissent les premières infrastructures francophones modernes.

Crédits photos : Ivo Vigouroux

Dès le début des années 1970, les perspectives économiques sont reluisantes, ce qui amène de nombreux fonctionnaires et travailleurs francophones à affluer et à s’établir au Nunavut. On assiste alors à l’émergence d’un mouvement associatif francophone qui se structure avec la création, en 1981, de l’Association des francophones de Frobisher Bay, aujourd’hui connue sous le nom de l’Association des francophones du Nunavut (AFN), appellation adoptée lors de la création du Nunavut, en 1999.

Depuis lors, la communauté francophone n’a cessé de croître et de renforcer ses assises au Nunavut sur les plans politique, éducatif, économique et culturel, ainsi que dans le domaine de la santé. D’ailleurs, en 2008, l’Assemblée législative du Nunavut a adopté la Loi sur les langues officielles (LLO) qui reconnaît trois langues officielles au Nunavut : la langue inuit, l’anglais et le français. Entrée en vigueur le 1er avril 2013, cette loi confirme l’engagement du gouvernement du Nunavut à prendre des mesures positives pour protéger et promouvoir la vitalité de la communauté francophone, notamment par une offre active des services en français.

Histoire de la création de l’AFN

L’Association des francophones du Nunavut a vu le jour en 1981 après qu’un groupe de fervents du hockey décide de former un groupe en bonne et due forme pour pouvoir rediffuser les parties des Canadiens de Montréal.Depuis ce jour, l’AFN a grandi et s’est transformée. Elle possède aujourd’hui une radio en pleine effervescence et un journal piloté par un comité de rédaction. Le Franco-Centre, avec son espace scène et équipement de son, est lieu de nombreux rassemblements à saveur socio-culturelle.En plus du rôle rassembleur et culturel, l’AFN a un mandat de porte-parole de la communauté francophone du Nunavut. Une table de concertation rassemblant tous les organismes francophones permet un partage entre les organismes.
Afnunavut